Le virus du golf se propage aussi !

© DR/Shutterstock.com

Les chiffres en disent long : la crise du coronavirus a été bénéfique pour le golf. Après des mois d’avril et mai difficiles, avec des clubs fermés partout dans le monde, la reprise des activités a engendré cet été un véritable boom du nombre de débutants et des green fees. L’avenir nous le dira, mais l’année 2020 est peut-être celle d’un renouveau pour le golf, une sortie de crise en quelque sorte. Des centaines de nouveaux golfeurs ont envahi les clubs belges au cours de cet été. Le même phénomène a été observé dans d’autres pays et des grandes nations du golf – USA, Royaume-Uni – ont connu une augmentation exponentielle du nombre de débutants, tout comme du nombre de tours joués et du chiffre d’affaires des pro-shops.

Golf : Jazz Janewattananond, la méditation pour arme secrète

Jazz Janewattananond lors de l'Irish Open
[caption id="attachment_25359" align="alignnone" width=""]© Brian Lawless/PA/Photo NewsJazz Janewattananond lors de l’Irish Open[/caption]

La Thaïlande est une merveilleuse destination pour jouer au golf mais ce royaume d’Asie du sud-est est aussi la patrie d’excellents golfeurs. Après Kiradesh Aphibarnrat, Thongchai Jaidee et les soeurs Ariya et Moriya Jutanugarn, c’est à présent Jazz Janewattananond qui fait parler de lui.

L’Old Course de St. Andrews

© DR

La ville écossaise de de St. Andrews est considéré comme le berceau du golf. Son Old Course a sacré les plus grands champions à travers les temps, tandis que les joueurs du monde entier s’y rendent en pèlerinage, le petit pont du trou n°18 étant un passage obligé pour tout golfeur confirmé.