Pieters : « Je n’ai plus envie de rater une Ryder Cup »

© John David Mercer/Photo News

A peine remis de ses émotions intenses de la Ryder Cup, Thomas Pieters a mis le cap sur l’Ecosse, où il entamera ce jeudi le Dunhill Links Championship, épreuve du circuit européen dotée de 5.000.000 de dollars. Il y disputera les trois premiers tours en compagnie d’un amateur, et non des moindres puisqu’il s’agira de Johann Rupert, le patron de Richemont Group… sponsor principal du tournoi. Celui-ci désirait voir à l’œuvre le nouveau phénomène belge, plutôt que de jouer avec son partenaire habituel, le Sud-Africain Ernie Els. Preuve s’il en est que le statut de Pieters, « joueur de Ryder Cup », a bel et bien changé… d’autant qu’il a gagné 4 matchs sur 5, record de cete édition 2016 et record du genre pour un rookie (débutant) !

Garcia sacré, Pieters très affûté au Masters

© Lucy Nicholson/X90050/Photo News

Thomas Pieters a frappé un nouveau grand coup en terminant 4ème dimanche de son premier Masters d’Augusta. L’Anversois, co-leader avec Garcia à l’entame des deux derniers tours, a certes quelque peu fléchi samedi en rentrant une carte de 75 (+3). Abordant le tour final en 9ème position, il a démontré alors toute l’étendue de son talent, en réussissant notamment 4 birdies d’affilée (trous 12 à 15) grâce à des approches millimétrées.

Pieters : “The National Golf Brussels ? Spectaculaire !”

© Christien Agen

Thomas Pieters, Nicolas Colsaerts et Thomas Detry, le trio belge “TNT” sur le circuit européen, étaient réunis exceptionnellement lundi dernier en Belgique pour inaugurer The National Golf Brussels, le nouveau parcours 18 trous construit sur le site de l’ancien hippodrome de Sterrebeek. Soit l’aboutissement d’un projet d’envergure, la construction de ce “championship course” ayant coûté à elle seule plus de 12 millions d’euros.

Thomas sacré à l’USPGA

Justin Thomas, vainqueur de l'USPGA ce dimanche sur le parcours de Quail Hollow à Charlotte (Caroline du Nord).
[caption id="attachment_18122" align="alignnone" width=""]© Photonews | Rob Schumacher Justin Thomas, vainqueur de l’USPGA ce dimanche sur le parcours de Quail Hollow à Charlotte (Caroline du Nord). [/caption]

“Le vainqueur de cette semaine est… le Bermuda grass” déclarait ironiquement sur twitter Nicolas Colsaerts. Et ce quelques heures avant l’épilogue de la 99e édition de l’USPGA Championship, dernier tournoi majeur de la saison doté de 10,5 millions de dollars et disputé cette année sur le superbe mais périlleux parcours de Quail Hollow, à Charlotte (Caroline du Nord).

Pieters et Colsaerts : focus sur la finale à Dubaï

© Droits réservés

Thomas Pieters et Nicolas Colsaerts disputent à partir de ce jeudi à Dubaï le DP World Tour Championship, soit la finale du circuit européen de golf dotée de 8.000.000 $ qui réunit les 60 premiers joueurs de la saison. Les deux Belges, respectivement 16ème et 28ème de la Race to Dubaï 2017, ont un bon coup à jouer sur le parcours du Jumeirah Golf Estates (plus de 7000 mètres).

La Ryder Cup à Paris, avec ou sans l’accent belge ?

© Charles Platiau/Photo News

Thomas Pieters disputera-t-il la prochaine édition de la Ryder Cup, fin septembre au golf national de Paris ? Il y a encore quelques mois, les amateurs belges de golf ne se posaient même pas cette question, tant la réponse allait de soi.

Tiger Woods: “Je suis là pour gagner le Masters”

© Mike Segar/Reuters/Photo News

Tiger Woods est bel et bien de retour. Quadruple vainqueur du Masters d’Augusta mais absent en 2014, 2016 et 2017 (17e en 2015) du premier tournoi majeur de la saison, le Tigre a retrouvé toutes ses sensations. Et ce tant physiquement que mentalement. “Je suis là pour gagner.” a-t-il ainsi confié il y a quelques jours sur son blog.

Constance Lémuria Resort

© Constance Lémuria resort

Qui n’a jamais rêvé d’aller se relaxer dans le paradis bleu turquoise des Seychelles ? Les golfeurs risquent aussi bel et bien de succomber un jour ou l’autre à la tentation – si ce n’est déjà fait ! L’archipel s’est en effet progressivement mis au vert ces dernières années, à l’instar de sa “grande soeur” de l’île Maurice, située près de 2000 kilomètres plus au sud.