FùGù Mango, préavis de groove

© Droit réservés

Auteur d’un premier album impeccable (Alien Love), FùGù Mango confirme toutes les attentes placées dans ce trio bruxellois depuis 2014 et s’impose enfin comme l’une des formations les plus libres d’une nouvelle génération belge. Celle-là même que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Pale Grey, la pop comme catharsis

© Pale Grey

À l’occasion de la sortie de leur deuxième album, l’envoûtant Waves, portrait de Pale Grey, quatre liégeois amoureux de la folk, épris de pop et représentatifs de cette génération de musiciens que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Oscar & The Wolf : « Mes morceaux sont des représentations fantasmées de moi-même »

Max Colombie, leader d'Oscar & The Wolf
[caption id="attachment_18718" align="alignnone" width=""]© Droits réservésMax Colombie, leader d’Oscar & The Wolf[/caption]

Oscar & The Wolf ne fait pas que remplir les plus grandes salles de Belgique, il compose également des albums à situer entre le r&b, la pop et les musiques électroniques. Des albums faits pour traverser les frontières, donc, mais aussi les époques. Pas pour rien si ce Bruxellois d’adoption a baptisé son deuxième effort Infinity.

Tessa Dixson, la Belgique tient son talent

© Droits réservés

Peu de morceaux circulent pour le moment, mais « Prayer » fait d’ores et déjà vibrer la presse internationale. Suffisant pour inscrire Tessa Dixson parmi cette génération de musiciens que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale ? Affirmatif.

Angèle, graine de star

© Droits réservés

Sœur de Roméo Elvis, fille de Marka et de la comédienne Laurence Bibot, Angèle n’est pas simplement la belle révélation de fin 2017. En à peine deux morceaux, la Bruxelloise s’impose d’office parmi ces artistes que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

Swing, une certaine idée du rap

© Pierre Vachaudez

Auteur d’un premier album intelligent de précision et d’efficacité, Swing, membre actif de la formation hip-hop L’Or du Commun, s’impose comme l’un des nouveaux représentants du rap belge. Suffisant pour l’inscrire parmi cette génération de musiciens que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Atome, Pop on the moon

© Atome

Formé par des membres de Vismets et d’Applause, le duo Atome fait chavirer les sens avec sa pop qui ne demande qu’à séduire les foules. Chez Eventail.be, on est en tout cas tombé suffisamment en amour des premiers singles pour inscrire Atome parmi cette génération de musiciens que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Blu Samu, ce rêve bleu

© DR

En mélangeant la soul au hip-hop, la musique brésilienne à des influences jazzy, Blu Samu est parvenue en quelques morceaux à se construire un univers à la fois singulier et fascinant. Suffisamment en tout cas pour l’inscrire parmi ces artistes que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Tamino, tout en grâce

© DR

En quelques morceaux, ce Flamand d’origine égyptienne est devenu la vraie belle surprise de cette première partie d’année. Avec son premier EP éponyme, il s’impose même d’office parmi ces artistes que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

Claire Laffut, esthète pop

© Maelle André

Jeune artiste belge exilée à Paris, Claire Laffut est l’une des révélations pop de l’année 2018. À 22 ans à peine, et en seulement trois singles, dont un aux côtés de Fakear, elle s’impose donc parmi ces artistes que l’on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.